ARTICLE 8-min

Quelles pierres naturelles pour le revêtement mural ?

Emprunté à l’anglais patchwork (de patch, morceau, et work, travail), cet « ouvrage de tissu constitué par l’assemblage de morceaux disparates dans un but décoratif » composé, selon le dictionnaire Larousse, un « ensemble quelconque formé d’éléments hétérogènes, disparates ». De fil en aiguille, cet art textile s’est appliqué à d’autres registres décoratifs et réussit aujourd’hui à nous plaire sans se cantonner au plaid.

Il existe différents types de pierres naturelles. Voici les plus notables :

  • Le marbre

Le marbre est l’une des pierres naturelles les plus recherchées, et ce n’est pas un hasard, car ce sont aussi les plus belles. Il a toujours l’apparence d’avoir une brillance parfaite. Vous pouvez le trouver dans différentes couleurs, mais l’une de nos préférées est le marbre blanc. Cette pierre de carrière résiste à la chaleur et est facile à entretenir, elle ne nécessite donc pas beaucoup de travail pour conserver son éclat. Grâce à ses nombreux avantages, elle est utilisée du revêtement mural aux comptoirs de salle de bains. Pour la décoration, c’est le meilleur choix, quel que soit l’usage qui en est fait.

  • Le granit

Le granit est l’une des pierres de carrière les plus résistantes. C’est pourquoi il est le plus souvent utilisé comme comptoir de cuisine. De la même manière que le marbre, il a une longue durée de vie et son entretien ne demande pas beaucoup de travail, tant qu’il est lavé régulièrement et que l’on n’utilise pas de produits abrasifs, vous pourrez avoir un revêtement avec beaucoup de polyvalence et de résistance.

  • Le quartz

C’est une pierre consistante avec une grande résistance. Il dispose d’une variété d’options de couleurs. Il peut également être utilisé comme comptoir de salle de bains, comptoir de cuisine et revêtement de sol. C’est la meilleure option si vous recherchez des couleurs spécifiques.
La preuve en images avec du carrelage qui, revenu dans le vent, dé-ringardise l’image un brin désuète qui colle à nos têtes. Aucune malchance que le carrelage qui exploite la technique du méli-mélo ne donne à vos murs l’allure de la couverture rapiécée de mamie. Dans la salle de bains, c’est même un genre idéal pour apporter un coup de jeune au décor en habillant par exemple soubassement, dessus du point d’eau, pour personnaliser l’intérieur de la douche, combiné à un carrelage plus neutre au sol. Ou inversement… Parfait aussi pour délimiter l’espace accordé à la salle de bains si celle-ci est ouverte sur la chambre, posé à la manière d’une tenture et d’un tapis. Avec le principe du patchwork, aimez et composez comme vous voulez !

Imitant souvent le style des carreaux de ciment qui puisent leur inspiration dans les années 1900, le patchwork sur carreaux en grès cérame met en scène des mélanges de tonalités ou de motifs qui ne sont pas forcément aussi aléatoires qu’ils en ont l’air. Certes, il existe une majorité de formats 20 x 20 cm qui sont étudiés pour être librement combinés entre eux, mais de plus en plus de fabricants proposent aussi des « montages » en format 20 x 60 cm qui égalent l’alignement de trois carreaux, et sont donc plus rapides à poser, sans erreur de calepinage possible.

Pas de crainte non plus d’un effet « arlequin », le carrelage patchwork joue davantage l’harmonie « soft » que les associations criardes de couleurs. La tendance est aux tonalités fondues, dans des camaïeux discrets de beiges… Le style industriel ayant la cote dans la salle de bains comme ailleurs, les revêtements adoptent de plus en plus un aspect « used » avec des surfaces qui semblent « effacées » par le temps passé.

 

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.